Fiction

Automédialités érotiques

Craig Thompson, «Blankets» (2003)
Directeur(s): 
Catégories: Erotisme, Fiction

L'automédialité désigne la construction du sujet à la fois dans l’écrit, l’image et les nouveaux médias (B. Jongy, L'Automédialité contemporaine, Revue d’Études culturelles n° 4, Dijon, Abell, 2008). Quel terreau plus fertile pour la mise en scène, la figuration de soi, que le fantasme sexuel? Celui-ci questionne en effet l’identité, le genre, et les métamorphoses du temps. La scène érotique, libérant l’infini des possibles, permet l’élaboration d’un moi fantasmatique et protéiforme…

Les contes de fées: de la trangression à la «disneyfication»

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 05/11/2014
Catégories: Fiction, Conte de fées

«Les contes de fées constituent une source d'inspiration inépuisable pour le cinéma et la télévision, si bien qu'il est difficile d'élever ses enfants sans leur soumettre une version ou une autre de Blanche-Neige, de Cendrillon ou de Pinocchio. Que devons-nous penser des modèles qu'ils leur proposent?»

Médias: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Ebola et zombies: les racines de la peur

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 21/10/2014

Au XIXe siècle, les histoires de vampires se sont répandues parallèlement à la syphilis. Au début du 21e siècle, les zombies ont connu un regain de popularité au moment où la peur de la grippe aviaire était contagieuse... Aujourd'hui, c'est dans ce terreau imaginaire fertile qu'arrive le virus Ebola. Écoutez Antonio Dominguez Leiva parler des liens entre les maladies infectieuses et la fiction, entre la peur des zombies et celle de l'Ebola, à l'émission «C'est pas trop tôt» sur les ondes de ICI Radio-Canada Première.

Thèmes et concepts: 
Médias: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Le dépaysement fantastique dans «She» de Rider Haggard

Catégories: Fiction, Aventure

Le roman d’aventures est un genre littéraire vaste se déclinant en types et sous-genres de toutes sortes, tributaires du contexte social dans lequel ils sont nés. La grande Aventure y préside toujours sous la forme d’une quête à accomplir par le héros; quête qui le force à quitter, volontairement ou non, le confort de sa réalité pour entrer dans un monde qui s’écarte de celle-ci à plusieurs niveaux, contribuant à créer une atmosphère où les événements les plus extraordinaires et les plus dangereux prennent un caractère de vraisemblance.

Au secours pardon de Frédéric Beigbeder: une réécriture de Lolita

Catégories: Erotisme, Fiction

Le livre Au secours pardon, paru en 2007, se présente comme la suite du roman 99 francs, publié en 2000: à sa sortie de prison où il a été incarcéré pour complicité de meurtre, le protagoniste, ancien publicitaire, devient talent scout et se voit chargé de recruter le nouveau visage de la société de cosmétiques mondialement connue L’Idéal.

Schizophrénie, appropriation et contre-culture: le Don Quichotte de Kathy Acker

Catégories: Esthétique, Fiction

Les auteurs issus de la blank generation n’ont eu de cesse de défricher, au fil de leurs expériences et de leurs explorations, plusieurs avenues différentes et inédites offertes par l’écriture et plus particulièrement par le biais de l’héritage de la beat generation. Si les écrivains du Brat Pack –Bret Easton Ellis et Jay McInerney en particulier– ont su cristalliser une ambiance générale et une technique associées à ce type de fiction transgressive, d’autres, comme Kathy Acker, l’ont poussée jusqu’au bord de l’abime à coup de textes d’un avant-gardisme vertigineux.

Cinquante nuances de soft core

Catégories: Erotisme, Fiction

Alors que les sexologues, psychologues, parents et autres spécialistes déplorent l’hyper sexualisation de la jeunesse, le débat sur les influences des divers médias sur leur comportement se relance, comme au XIXe siècle, où la littérature érotique était condamnée par l’opinion publique parce qu’elle ne concordait pas avec les lectures dont «la mère peut permettre la lecture à sa fille ou qui peuvent être mises entre toutes les mains.

Wild at heart, l'histoire de Sailor et Lula

Catégories: Idéologie, Fiction, Policier

Mode d’expression privilégié du malaise, le film noir tire sa source selon Gilles Deleuze de «la guerre et ses suites, le vacillement du «rêve américain» sous tous ses aspects, la nouvelle conscience des minorités, la montée et l’inflation des images à la fois dans le monde extérieur et dans la tête des gens, l’influence sur le cinéma de nouveaux modes de récit que la littérature avait expérimentés» (L’image-mouvement, p. 278).

Pages

S'abonner à Fiction