Sous-cultures

Port Tropique: déconstruction de l'aventure

Port Tropique fait écho à des romans et des récits d’aventures passés tout en ancrant son histoire dans un contexte moderne. Les récits d’aventures ont revêtus des formes différentes avec le temps et ont condamnés différemment les pensées et les rêves de ceux qui lui étaient soumis. En effet, comme le dit si bien Venayre, l’aventure est d’abord une représentation, une image de la réalité plutôt que la réalité elle-même.

Voyage au bout de la route

La problématisation du roman d’aventures qui se dessine au tournant du XXe siècle ne crée pas une coupure nette avec les codes traditionnels de ce genre littéraire. Au contraire, le récit moderne réinvestit plutôt ceux-ci à la lumière des événements sociaux ayant troublé cette période historique: événements démontrant, par leur nature, le leurre que constitueraient une perception manichéenne du monde jouxtée à une fin harmonieuse où le «bon» serait récompensé et le «méchant» puni.

L'aventure, c'est l'aventure!

«Un roman d’aventures n’est pas seulement un roman où il y a des aventures; c’est un récit dont l’objectif premier est de raconter des aventures, et qui ne peut exister sans elles», écrivait J. Y. Tadié en ouverture à son étude fondatrice sur le roman d’aventures publiée, symptomatiquement, un an après la réinvention en format blockbuster de l’aventure classique dans Les Aventuriers de l’Arche Perdue (1981).

Dossier(s) associé(s): 

Les performeuses néo-burlesques: stéréotypes et/ou icônes féminin(e)s de la culture populaire?

Le succès du film Tournée (Amalric, 2010), mais aussi des films Too Much Pussy! (Jouvet, 2010) ou encore, dans un registre plus hollywoodien, Burlesque (Antin, 2010) ont participé au regain d’intérêt actuel du grand public pour le néo-burlesque en France et au Québec. Ce mouvement artistique et féministe présente un strip-tease parfois comique et fortement théâtralisé où sont mis en lumière des corps souvent non normatifs et une nudité toujours partielle –les effeuilleuses néo-burlesques gardent systématiquement leurs nippies et leur cache-sexe. Dans le langage courant des performeuses, le terme néo-burlesque est parfois utilisé pour désigner toute la scène burlesque à partir de son renouveau dans les années 90 aux États-Unis et parfois pour évoquer un courant esthétique spécifique. Ce courant néo-burlesque se distingue alors d’un courant dit «classique» qui, pour sa part, développe des numéros aux élans nostalgiques, souvent centrés autour du glamour américain des années 20-30 ou de la Belle Époque parisienne. Cette distinction n'est cependant pas acceptée par l'ensemble de la scène burlesque.

La déconstruction des codes de la pornographie gay dans l’œuvre de Bruce Labruce

Soumis par Fabien Demangeot le 13/10/2015
Catégories: Erotisme, Sous-cultures

Bruce Labruce est, sans aucun doute, l'un des auteurs queers les plus connus à l'étranger bien qu'il ne connaisse qu'un très mince succès dans son pays. Selon Thomas Vaugh, auteur de «The Romance of Transgression in Canada: Queering Sexualities», ce manque d'attention serait dû au caractère sexuellement explicite de son cinéma, mais également à la violence qui s'en dégage (Vaugh, 2006: 48). Labruce est l'auteur d'un cinéma explicitement pornographique qui ne cherche pas tant à exciter sexuellement ses spectateurs qu'à les faire réfléchir sur ses propres modes de représentation.

Phylactère Cola

Soumis par Jean-Michel Berthiaume, David Fortin et Carnior le 14/09/2015

Cette semaine, nous avons l'immense privilège de nous entretenir avec Carnior membre du mythique collectif Phylactère cola. 

Précurseurs du DIY québécois et importants fleurons de l'art humoristique/subversif, le collectif Phylactère agit comme influence massive sur l'art expérimental POP au Québec. 

Soyez des nôtres, il y aura du fromage pour tout le monde! 

2014, l'année des crossovers improbables

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 22/01/2015

No.51. CROSSOVER and OUT! Pour la première de 2015, on parle de ce complexe et délicat concept qu'est le CROSSOVER. 2014 fut l'année des crossovers les plus improbables, tous médiums confondus, et plusieurs d'entre eux sont des sommets du sous-genre. Nous voilà forcés de considérer la ferveur quasi-religieuse qu'ils peuvent générer en répertoriant les différents types de crossovers, leur mécanique et leur fonction narrative, à grands renforts d'exemples et de top ten.

Pages

S'abonner à Sous-cultures