Le projet CÉGEP POP permet aux étudiant.e.s des cégeps de publier leurs premiers articles sur la culture pop dans notre revue.

Les articles des étudiant.e.s sont intégrés selon le système habituel de la revue (dossiers thématiques et Zone libre), mais sont aussi mis de l'avant dans cette section du site.

Par ce projet, nous cherchons à étendre le réseau des études francophones sur la culture pop au niveau collégial et développer des méthodologies de rédaction et de publication avec les professeur.e.s de cégeps et leurs étudiant.e.s.

Nous cherchons aussi à montrer aux étudiant.e.s du collégial qu'il est possible d'étudier la culture populaire au cégep et à l'université et qu'approfondir ses réflexions sur les produits de la culture populaire aide aussi à mieux comprendre la société dans laquelle nous vivons.

Cegep Pop

Le multivers théologique de Philip Pullman

Soumis par Laurence Guay-Leblanc le 12/05/2018
Cégep Gérald-Godin
Catégories: Idéologie, Fiction

Au début du XVIIe siècle, un jeune poète anglais du nom de John Milton rêve d’écrire une grande épopée destinée à glorifier l’histoire de l’Angleterre. Toutefois, 30 ans plus tard, alors qu’il est devenu aveugle, il dictera plutôt à son copiste «Le Paradis perdu» (1657), poème théologique racontant la lutte de Satan contre Dieu lui-même, alors qu’il tente de corrompre les créatures de Dieu, Adam et Ève, en les incitant à goûter au fruit défendu, celui de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Trois siècles plus tard, ce poème de Milton inspirera un adolescent britannique du nom de Philip Pullman (1946-), qui est fasciné par le personnage de Satan, être perfide selon Milton. Or, le jeune Pullman ne peut s’empêcher de voir le Diable comme le Sauveur de l’humanité, comme l’être ayant permis aux hommes de voir le monde de manière claire et lucide, ce qui, des années plus tard, l’amènera à réécrire l’histoire du péché originel sous la forme d’une trilogie romanesque.

De haut en bas: la figure de l’Elfe chez Tolkien et Rowling

Soumis par Marie-Hélène Dion et Sylvie Vartian le 12/05/2018
Cégep Gérald-Godin
Catégories: Fiction

Créature magique issue du folklore scandinave, celtique et germanique, la figure légendaire de l’elfe a inspiré de nombreux auteurs de fantasy qui l’ont modelée à l’infini, créant des peuples entiers aux caractéristiques bien distinctes. Ainsi, plusieurs catégories d’elfes se côtoient dans un vaste éventail de romans («Les Annales du Disque-monde» de Terry Pratchett, l'«Héritage» de Christopher Paolini, «Artemis Fowl» d’Eoin Colfer, la saga du «Sorcelleur» d’Andrzej Sapkowski, etc.) formant un ensemble riche et complexe, où chaque créature possède des traits distincts. Ainsi, les Hauts Elfes valorisent l’amitié et vivent en harmonie avec les humains, les Elfes gris sont des protecteurs de la vie et des êtres mesquins, alors que les Elfes noirs incarnent plutôt des forces maléfiques, etc. Il existe également les Elfes aquatiques, sylvains et solaires qui maîtrisent respectivement l’eau, la terre et le feu (Jonas, 2008).

S'abonner à Cegep Pop