Dystopie

Mad Max Overdrive

Catégories: Dystopie, Cinéma
No. 59 MAD MAX OVERDRIVE ou le début de la fin d'une certaine idée de la fin. 

 
Messie-samourai récalcitrant du genre de la post-apo, MAD MAX (la saga et le personnage) sont devenus les skidmarks laissées sur l'autoroute de la Pop après une course effrenée et chaoteuse (oui, oui chaoteuse). Mais quels sont les précurseurs? Les héritiers? Quel est l´étendue, le sens, la valeur de ce sous-genre? 
 
 

Le jeu de guerre: une reconfiguration de l'histoire par la pensée individuelle

Soumis par Roxane Maiorana le 23/03/2015
Catégories: Dystopie, Fiction

La Deuxième Guerre mondiale a transformé l’Histoire non plus seulement dans les faits, mais dans son régime d’historicité même. Le temps historique va désormais s’inscrire dans le présentisme, dans une société de consommation toujours plus avide. François Hartog le présentait par cette belle image: «Le présent est l’imminent: le corps penché en avant du coureur au moment de s’élancer.»

La chasse à l'homme

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 19/03/2015

Dans sa chronique à l'émission «Plus on est de fous, plus on lit», le professeur de littérature Antonio Dominguez Leiva retrace l'évolution de la chasse à l'homme à partir de ses exemples les plus célèbres, de la première course-poursuite au cinéma, celle dans «Stop Thief», en 1901, jusqu'aux jeux mortels de «Hunger Games», en passant par «Birth of a Nation» et «Délivrance».

Thèmes et concepts: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Dystopies sous sinistrose ou les déclins de la belle France

Les couvertures des livres «Soumission», de Michel Houellebecq, et «Les événements», de Jean Rollin.
Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 22/01/2015

Deux livres qui mettent en scène un futur peu reluisant pour la France sont parus au mois de janvier: «Soumission» de Michel Houellebecq et «Les événements» de Jean Rolin.

Genres: 
Thèmes et concepts: 
Médias: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Hunger Games: métaphore de la crise économique

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 09/12/2014

Métaphore presque transparente de la crise économique de 2008, Hunger Games «est une amplification mythologique de la crainte de la paupérisation et de la tiers-mondialisation de la terre de l'opulence, qui caractérise l'imaginaire américain.»

Genres: 
Thèmes et concepts: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Mécaniques citriques (3): de l'adaptation à l'exorcisation

Catégories: Dystopie, Dystopies

La polémique allait néanmoins être relancée de plus belle lors de la sortie de l’adaptation cinématographique de l’œuvre par Kubrick (la version méconnue de Warhol, Vinyl, 1965, relève plutôt de l’hommage, bien qu’elle annonce dans son traitement glacial et claustrophobe des motifs sadomasochistes inversés certains aspects de son célèbre successeur). Celle-ci sera, on le sait, accusée de tous bords par son esthétisation de la violence –que d’aucuns taxeront de «fasciste»- et sa misogynie.

Mécaniques citriques (2): de la déshumanisation à la déréliction métaphysique

Catégories: Dystopie, Dystopies

Au premier mouvement centré sur l’existence exubérante (une pure dépense bataillienne) de cette sous-culture future de la violence juvénile s’oppose l’autre pan de la réflexion burgessienne qui inverse les coordonnées de la panique morale mise en scène initialement. Trahi par sa bande qui trouve son élitisme insupportable, Alex se fait enfin arrêter par la police pour le meurtre de la Femme aux Chats (hommage parodique à la scène de Crime et Châtiment).

Mécaniques citriques (1): de la teensploitation à la carnavalisation

Catégories: Dystopie, Dystopies

À l’origine, un double traumatisme. Sa femme enceinte Lynne est tabassée et violée dans sa maison par quatre déserteurs GI pendant un blackout de Londres, en pleine Deuxième Guerre, tandis que Anthony Burgess est destiné à Gibraltar. Elle perd son enfant et subira des multiples complications suite au passage à tabac. Plusieurs années plus tard, Burgess est diagnostiqué d’une tumeur au cerveau que l’on dit incurable. On lui donne un an à vivre où il se met frénétiquement à écrire contre la montre.

«Bolchoï yarblokoss à vous tous»: un demi-siècle d'Orange Mécanique

Directeur(s): 

Un demi-siècle après sa sortie, le roman picaresque et dystopique de Anthony Burgess continue à hanter l'imaginaire collectif de la violence urbaine et du conditionnement neurobiologique. Splendidement adapté au grand écran par le grand imagier que fut Stanley Kubrick, le Voyage du Pèlerin de ce Candide perverti qu'est Alex (De Large) est devenu une sorte de mythe contemporain donnant à penser une série de contradictions qui nous fondent.

Pages

S'abonner à Dystopie