Culture Geek

Superhéros et supervilains du cyberespace: Slender Man vs Anonymous

Le 10 juin 2009, un usager du site web Something Awful nommé Victor Surge publiait sur le fil de discussion «Create Paranormal Images» deux photographies noir et blanc qui allaient engendrer un phénomène encore inédit dans l’histoire des productions culturelles internautes.

La fiction férale: l'exemple du Slender Man

La fiction qui nous intéressera ici, celle que j’appelle férale, construit des objets férocement impurs, hybrides et parasites, dans une logique de débordement, de submersion et de contamination. La fiction férale constitue ainsi une expérimentation radicale de la fiction, plutôt qu’une expérience optimale de celle-ci.

Le Slender Man, croque-mitaine du Web 2.0.

Directeur(s): 

Il est né sur les forums de Something Awful et s'est répandu sur le Web comme une traînée de poudre, comme une forme qui n'attendait que d'être nommée, comme une chose qui était déjà là. Dans ce dossier, nous tenterons de comprendre la noire fascination exercée par le Slender Man sur toute une génération d'internautes réactivant consciemment et inconsciemment de vieux archétypes culturels pour créer un mythe nouveau de la terreur.

Pages

S'abonner à Culture Geek