Le bouquin redouté: résistance léporidéenne (a+b=C4)*

Le bouquin redouté: résistance léporidéenne (a+b=C4)*

Soumis par Simon Levesque le 06/04/2012

 

Anachronismes littéraires – richesse et pauvreté des lapins posés.

Simon Levesque - Le bouquin redouté: résistance léporidéenne. (a+b=C4), par LaboratoireNT2

LAPINS, BOUQUINS & MARINS

a.     Bien que l’usage soit rare, le lapin mâle, comme le lièvre, peuvent être désignés par le mot «bouquin», mot qui désigne également, plus couramment, un livre.
+
b.     Le lapin est redouté par les marins qui ne prononcent jamais son nom, sous peine de porter malheur, et le désignent par des périphrases comme «l'animal aux longues oreilles» ou «celui-là qui fait des bonds dans le pré».
=
C1.    Les marins ont peur des bouquins et redoutent même de prononcer le mot, potentiellement fatal, de «ce qui possède des pages et contient des idées».

* * *

ÉTUDIANTS, PAUVRETÉ & LAPINS POSÉS

a.    L’origine de l’utilisation du mot lapin remonte à l’Antiquité. Le lapin étant un symbole de fécondité, son absence signifie donc la pauvreté. À la fin du XIXe siècle, poser un lapin signifie «ne pas rétribuer les faveurs d’une fille» ou, plus généralement, partir sans payer.  
+
b.    De nos jours, l’expression «poser un lapin» signifie: ne pas aller à un rendez-vous, sans prévenir la personne qui nous attend. Sous sa forme actuelle, elle serait apparue vers 1890 chez les étudiants, et pourrait provenir de «laisser poser», qui signifie «faire attendre quelqu'un».
=
C2.    Les étudiants pauvres forgent des expressions en rêvant de lapines fécondes, le nez dans les livres, à défaut d’avoir les moyens de fréquenter les bunnies, l’autre sorte de bouquin.

* * *

TERREUR, RÉSISTANCE & FRAIS DE SCOLARITÉ

a.    La Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, mère de toutes les chartes modernes avec la Constitution des États-Unis qui date, elle, de 1776, reconnaît à l’Homme quatre droits naturels fondamentaux: liberté, propriété, sûreté, résistance à l’oppression. La résistance à l'oppression est, selon la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen du 26 août 1789, un droit naturel, inaliénable et sacré de l'Homme (ajoutons: de la Femme également).
+
b.    L’Histoire politique nous permet de distinguer le terrorisme des actes de résistance. Tandis que «l’histoire politique du mot ‘‘terrorisme’’ dérive largement de la référence à la Terreur révolutionnaire française [1793-1794], qui fut exercée au nom de l’État et qui supposait […] le monopole légal de la violence » à des fins politiques, c’est-à-dire influencer les destinées politiques d’un pays en terrorisant sa population civile, la résistance est quant à elle fortement connotée par l’épisode de la Seconde guerre mondiale au cours duquel un nombre important de Français a refusé de se plier aux volontés de l’occupant nazi, organisant un imposant réseau d’action stratégique afin d’attaquer des cibles militaires et politiques dans l’optique de faire tomber le régime de l’envahisseur. Le terrorisme appartient aux puissants, la résistance aux oppressés.
=
C3.    L’article 13 du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels adopté et ouvert à la signature, à la ratification et à l'adhésion par l'Assemblée générale des nations Unies le 16 décembre 1966 et entré en vigueur le 3 janvier 1976 stipule que

Les États parties au présent Pacte reconnaissent le droit de toute personne à l'éducation. Ils conviennent que l'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et du sens de sa dignité et renforcer le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales.
Ils conviennent en outre que l'éducation doit mettre toute personne en mesure de jouer un rôle utile dans une société libre, favoriser la compréhension, la tolérance [etc.]

Le Canada est signataire de ce pacte; le gouvernement québécois est donc théoriquement tenu de l’honorer. Mais le gouvernement au pouvoir use plutôt des forces policières à outrance envers des individus honorant, eux, leur droit à la résistance et qui exercent leur devoir critique de citoyen face à un gouvernement oppressant qui promeut la terreur par la stratégie de l’État policier. Terreur qui à elle seule justifie une résistance d’égale envergure à la violence symbolique, pragmatique et idéologique qu’impose la hausse des frais de scolarité mise de l’avant dans le dernier budget du gouvernement libéral. Une hausse simplement inadmissible dans le contexte de lutte actuelle pour l’égalité des chances au sein de notre société.

* * *

CAPITAINE, GRÈVE & NAUFRAGE

a.    Jean Charest, actuel Premier ministre du Québec, s’est fait réélire  en 2008 avec comme slogan de campagne: «Les deux mains sur le volant» , faisant assez maladroitement référence à la «barre» que doit tenir le capitaine d’un navire. Lui et son équipage, marins de fortune (accumulée à force de collusion) à la tête d’un État de terreur, redoutent plus que tout, doit-on comprendre, «ces objets qui possèdent des pages et contiennent des idées», les bouquins , puisqu’ils veulent réduire l’accessibilité à l’université qui en promeut la lecture et, pire, en produit!
+
b.    En choisissant légitimement  de faire la grève, les étudiants québécois désertent les salles de cours, n’honorent pas leurs rendez-vous éducatifs; autrement dit, ils posent un lapin au gouvernement.
=
C4.    Si la pauvreté des étudiants les a poussé au tournant du XXe siècle à inventer l’expression poser un lapin, le début du XXIe les force à la mettre en application.

J’ai dit plus tôt que les marins redoutaient les lapins, mais je n’ai pas expliqué pourquoi. C’est parce que le cordage des navires est traditionnellement fait de chanvre, et la coque imperméabilisée d’étoupe. Chanvre et étoupe: deux mets dont les lapins raffolent . Un lapin sur un navire représente donc un réel danger de naufrage.
Diane Lamoureux écrivait dans Le Devoir, le 4 avril 2012: «Quand un gouvernement n'a que la police à offrir à sa jeunesse en colère, il y a lieu de s'inquiéter. Pas tant pour la jeunesse que pour le gouvernement... » Face à la terreur érigée en stratégie par l’État, face à l’oppression des puissants, la résistance s’organise.
Les cordages se grugent, l’étoupe se ronge: les lapins posés par les étudiants constituent une véritable résistance face au capitaine oppressant et son équipage de petits marins peureux. Le navire peut couler, doit couler. Alors, le bouquin triomphera. Car «la résistance, c’est aussi une mémoire et une transmission ». La résistance, c’est l’usage du livre et le devoir des lecteurs.
----
* Le C4 est une variété d'explosif de la famille des plastics.

  NOTES

1. «Poser un lapin», Wiktionnaire. En ligne: <http://fr.wiktionary.org/wiki/poser_un_lapin> (Page consultée le 4 avril 2012).
2. «Poser un lapin», L’internaute Encyclopédie. En ligne: <http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/542/poser-un-lapin/> (Page consultée le 4 avril 2012).
3.  «La Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen» sur France-Diplomatie – Ministère des Affaires étrangères et européennes. En ligne: < http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/la-france/institutions-vie-politique/sy... (Page consultée le 4 avril 2012).
4.  J. DERRIDA, «Qu’est-ce que le terrorisme», Le Monde diplomatique, février 2004.
5.  «Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels» sur Solidarité.info. En ligne: <http://solidarites.info/pacte-international-social.php> (Page consultée le 4 avril 2012).
6.  Plus ou moins démocratiquement, en vertu du système électoral québécois représentationnel. Cf. «Loi électorale», Lois et Règlements du Québec, ch. E-3.3. En ligne: <http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php... (Page consultée le 4 avril 2012).
7.  «‘‘Les deux mains sur le volant’’, tel était le slogan du Parti libéral en 2008. Trois années plus tard, on se demande toujours s’il y a un conducteur crédible à l’intérieur de cette machine libérale usée.» Cf. Gilles ROBERT «Pour des élections à date fixe», L’Écho du Nord – Le Mirabel, 13 février 2012. En ligne: <http://lechodunord.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=22622... (Page consultée le 4 avril 2012).
8.  Ajoutons que le cas du Québec n’est pas isolé quant à la bibliophobie des élus: une des dernières mesures du gouverment Sarkozy en France a été d’augmenter la taxe de vente de deux points sur les livres. Cf: Alain BEUVE-MÉRY «La hausse de la TVA fragilise les libraires», Le Monde, 31 mars 2012. En ligne: <http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/03/31/
la-hausse-de-la-tva-fragilise-les-libraires_1678623_3234.html> (Page consultée le 4 avril 2012).
9.  En vertu du l’article 22 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques adopté et ouvert à la signature, à la ratification et à l'adhésion le 16 décembre 1966 et entré en vigueur le 23 mars 1976, qui décrète que «toute personne a le droit de s'associer librement avec d'autres, y compris le droit de constituer des syndicats et d'y adhérer pour la protection de ses intérêts» et dont le Canada est signataire. Cf. «Pacte international relatif aux droits civils et politiques», Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme. En ligne: < http://www2.ohchr.org/french/law/ccpr.htm> (Page consultée le 4 avril 2012).
10. Petit dictionnaire des superstitions de marins, Éd. Mosée, 2003.
11. Diane LAMOUREUX, «Grève étudiante: au-delà des sous», Le Devoir, 4 avril 2012. En ligne: <http://www.ledevoir.com/societe/education/346634/greve-etudiante-au-dela... (Page consultée le 4 avril 2012).
12.  Anne Élaine CLICHE, «Ce que nous avons oublié. Lettre aux collègues et aux étudiants de l’université». En ligne, texte intégral à télécharger sur Profs au carré: <http://profsaucarre.wordpress.com/2012/03/26/ce-que-nous-avons-oublie-le... (Page consultée le 4 avril 2012).