Entrevue radio

Radiographie de la petite sirène

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 11/09/2013
Catégories: Conte de fées

L'année 2013 marque le centième anniversaire de la statue de la Petite sirène au Danemark, érigée en l'honneur du conte homonyme de Hans Christian Andersen. Concurremment, la réédition en format Blu-Ray du film La petite sirène, de Disney, est prévue pour le 1er octobre.

Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

King Kong, apothéose de l'Amour Fou

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 05/06/2013
Catégories: Événement

King Kong (1933) est sans conteste l'un des films phares de l'histoire du cinéma. Le statut archétypal de la créature ouvre à toutes les interprétations: on a voulu y voir tour à tour une figure de la Grande Dépression, du capitalisme, du Tiers Monde, de l'esclavage, du colonialisme, de la nature exploitée, voire du Christ lui-même, mort pour nos péchés. Mais peut-être reste-t-il avant tout, comme l'avaient proclamé les surréalistes dès sa sortie, l'apothéose de l'Amour Fou.

Thèmes et concepts: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Star Trek, de la Guerre Froide à l'Empire des drones

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 22/05/2013
Catégories: Culture Geek

La diffusion du premier épisode de Star Trek en 1966 marqua la popularisation au petit écran d'un sous-genre littéraire déjà vieux d'un siècle: le space opera. Outre la poétique des voyages interstellaires et les scènes de combats galactiques, Star Trek épouse l'idéologie de la Guerre froide.

Thèmes et concepts: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Le fétichisme de l'Homme de Fer

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 08/05/2013

Tony Stark est de retour dans Iron Man 3, dont la sortie marque le 50e anniversaire du personnage conçu par Stan Lee en 1963. Antihéros, figure du «capitalisme quintessenciel» (dont la fortune est basée sur le commerce amoral des armes), il est, comme Gatsby et tant d'autres, un être fêlé. Déchiré entre les superpouvoirs de son corps-armure et sa personnalité romantique d'être blessé, il est un emblème du complexe militaro-industriel que dénonçait Eisenhower en 1961.

Genres: 
Thèmes et concepts: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Sexurbia, les banlieues du désir

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 24/04/2013
Catégories: Erotisme

Rien ne vouait, a priori, la banlieue à l'érotisme dionysiaque. Rêve édénique, la «banlieusation» de l'Amérique d'après-guerre était avant tout une promesse de refondation symbolique de la Nation. Prolongeant la tradition idéologique qui a volontiers représenté l'Amérique rurale comme un Paradis continuellement perdu et son industrialisation comme une Chute symbolique, il s'agissait d'une sorte de retour aux sources, loin de la Ville corruptrice.

Thèmes et concepts: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Die Hard ou le retour du Action Hero reaganien

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 27/02/2013
Catégories: Idéologie

Pour la cinquième fois en carrière, Bruce Willis endosse le costume de John McClane, héros de la série Marche ou crève, dans le film Une belle journée pour crever. Héros reaganien, c'est-à-dire représentatif d'une Amérique se percevant comme surpuissante et comme le lieu de tous les possibles,  John McClane est un «héros récalcitrant» qui doit puiser dans un «véritable retour aux sources de l'individualisme américain» pour vaincre par débrouillardise et obstination, dans l'effroi et dans le dépassement de soi.

Thèmes et concepts: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Le monde est rouge comme une orange mécanique

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 13/02/2013
Catégories: Violence

Orange mécanique, d'Anthony Burgess, roman adapté par Stanley Kubrick au cinéma, a marqué l'imaginaire parce qu'il mettait en lumière la panique grandissante en Grande-Bretagne devant l'émergence de sous-cultures juvéniles, ainsi que la peur de la déshumanisation étatique. Alors qu'une adaptation théâtrale québécoise se prépare, Antonio Dominguez Leiva décrypte le phénomène populaire.

Thèmes et concepts: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Retour à la Beat Generation

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 30/01/2013
Catégories: Culte

Longtemps jugé inadaptable, le roman On the road, de Jack Kerouac, a finalement été porté à l'écran par le réalisateur brésilien Walter Salles. Le roman phare de la beat generation défend la liberté absolue de l'individu, dans une volonté nietzschéenne d'émancipation, au moment où triomphe «la manufacture du consensus» et réinvente la Frontière, fut-ce sur les traces de sa disparition même. Éloge de la fuite alors que les «petites boîtes» des pavillons de banlieue s'étendent sur cette terre qui fut avant tout une Route.

Genres: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Pages

S'abonner à Entrevue radio