Féminisme

La chick lit québécoise, entre tradition et modernité

Soumis par Kim Renaud-Venne le 11/02/2014
Catégories: Féminisme

Le phénomène de la chick lit est relativement récent puisque le roman Le journal de Bridget Jones d’Helen Fielding publié en 1996 serait la première œuvre représentative du genre. Cette littérature de masse écrite par des femmes et pour des femmes connait un vif succès depuis quelques années un peu partout dans le monde. Une des auteures les plus connues de romans appartenant au genre de la chick lit au Québec est Raphaële Germain.

Retour sur la Chick TV

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 05/12/2013
Catégories: Féminisme, Télévision

Cette semaine à Pop-en-stock Podcast, en continuation du dossier proposé sur le portail ici-même, le triomphe de la CHICK TV! La consécration de GIRLS nous donne envie de nous pencher sur la question de la représentation de la femme en télévision depuis la dernière décennie. Façon «guerre des sexes», une équipe de femmes et d'hommes s'affronte le temps d'une heure où tout y passera, de la peur de l'orgasme féminin aux drinks de femmes sucrés que les hommes adorent en silence.

Comment survivre aux weekends

Depuis les années 1960, la télévision s’est taillé une place de plus en plus grande dans notre quotidien, jusqu’à devenir indispensable pour plusieurs. Et ces dernières années, marquées par l’expansion d’Internet, sont synonymes d’une importante évolution et d’un rapport différent à la télévision, par l’accessibilité grandissante des séries télévisuelles, et notamment par la naissance de nouveaux formats comme celui de la webtélé.

Plaisirs de la chair et de la chère: (dé)tours de table dans Sex and the City

Sex and the City raconte les pérégrinations et confessions amoureuses de quatre amies new-yorkaises: Carrie Bradshaw, Miranda Hobbes, Samantha Jones et Charlotte York. Bien qu’il existe des analyses thématiques (Akass et McCabe 2004) et filmiques (Jermyn 2009) de la série, rien de concret ne porte sur l’imaginaire du manger et du boire, pas même le guide et la carte des restaurants, bars et clubs réels ou fictifs (Akass et McCabe 2004: 219-227) qui tiennent plus du manuel de la parfaite New-Yorkaise que de l’analyse critique.

La condition féminine dans Sex and the City (1)

La série d’HBO Sex and the City, lorsqu’elle a été mise en ondes en 1998, a eu l’effet d’une bombe: jamais encore on n’avait parlé de la femme aussi crument à la télévision, surtout en ce qui a trait à la question de la sexualité féminine. La série est inspirée d’un livre du même nom, par l’auteure Candace Bushnell. Cette version est considérée comme plus dure, notamment à cause de l’usage fréquent de drogues.

Chick TV: Sex and the City et sa progéniture

Directeur(s): 

La série Sex and the City, lancée par la chaîne câblée HBO en 1998, signa un temps fort dans la transmédiatisation de la «chick lit» vers le tube cathodique. Inspirée du livre de Candace Bushnell qui suit la chronique journalistique homonyme menée par Carrie Bradshaw pour le journal fictif New York Star, la série se voulait l'expression d'une nouvelle féminité hypermoderne.

Baise-Moi ou la cruauté au féminin

Catégories: Féminisme

«La violence est ce qui ne parle pas, ce qui parle peu, et la sexualité, ce dont on parle peu en principe». Par ce côté tabou et mystérieux, ces thèmes octroient, dans nos sociétés occidentales, une certaine puissance équivalente à celle du Bien et, ainsi, fascinent au plus haut point les penseurs, mais aussi, la communauté littéraire. Plusieurs auteurs abordent ces thèmes pour essayer de les comprendre, mais aussi, pour le plaisir de transgresser ou pour afficher leurs idées. Mais qu’en est-il de la violence faite par les femmes?

X Women

Catégories: Féminisme

«Voilà un titre bien aguicheur», pourrait-on se dire en parcourant la table des matières de cette revue digitale si bien garnie. Un titre en forme de provocation jubilatoire, pour simuler une écriture débridée, donner à lire les symptômes d’une dépense libidinale illimitée? Un titre qui laisserait entendre que les femmes ont outrepassé les limites prévues par d’autres qu’elles, qu’elles se débrouillent toutes seules? Cet article voudrait donner littéralement raison à la provocation, celle du titre et celle du sujet, de sorte qu’il s’agit aussi de trouver un style et une manière qui rendent compte des mêmes provocations, défis et apories auxquels se confronte celui –celle– qui entend voir ce qu’il en est de nos images sexuées, plus encore de nos représentations sexistes.

X WOMEN

«Où sont les femmes?», claironnait de sa voix aiguë Patrick Juvet en 1977. Que Beaubourg propose en mai 2009 une exposition des œuvres issues de ses collections permanentes composée uniquement d’artistes femmes pourrait bien constituer sinon une réponse du moins sa mise en images.

Pages

S'abonner à Féminisme