Culture Geek

Who the f**k are the Guardians of the Galaxy?

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 02/10/2014

Le film le plus attendu de l'été (si si!) et basé sur une série de comics assez peu connue, même chez les geeks les plus érudits. Pop-en-stock retrace les 50 ans d'histoire de cette équipe qui n'en est pas une et qui pavera la voie cosmique de l'univers marvelien au cinéma. 

Performing Alan Moore: mise et remises en scène de soi

Il suffit de demander à quelques amateurs et créateurs de comic books quel est l’auteur ayant le plus marqué le médium pour obtenir une réponse unanime: Alan Moore. Entité quasi divine pour certains, qui voient en lui et en son travail le summum de ce à quoi peut aspirer ce genre littéraire; grincheux prétentieux pour d’autres, qui ne supportent pas sa propension à l’autocongratulation, Moore excite les passions et divise les opinions d’une façon inusitée dans cette jeune sphère littéraire qu’est celle des comics.

Apologie des Image Comics

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 18/06/2014

Aujourd'hui à Pop-en-stock podcast, Apologie d'Image Comics. Nous terminons notre volet super-héros en revisitant deux décennies qui ont tout changé dans l'industrie du comic-book. Nous exhumerons des grands oubliés, révèlerons les «must read» que vous ne connaissez pas et parlerons des accomplissements «invisibles» de la compagnie.

X-Men entre «différance» et x-ploration des mondes possibles

Catégories: Culture Geek

Voici notre double-X-bill consacré aux X-MEN. Créés en 1963 par l'auteur et éditeur Stan Lee et le dessinateur Jack Kirby, les X-Men sont devenus une franchise cinématographique dont le succès, au lendemain de la sortie en salles d'un septième film d'une série entamée en 2000, ne se dément pas. Antonio Dominguez Leiva explique comment ces mutants aux superpouvoirs traduisent les enjeux culturels d'une Amérique en pleine métamorphose...

Défense et illustration de Ma Petite Pouliche

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 22/05/2014
Catégories: Culture Geek

À Pop-en-stock podcast aujourd'hui, MY LITTLE PONY, analyse d'un culte. Du phénomène des «BRONIES» à l'évolution de la franchise des jouets et des dessins animés, Pop-en-stock répertorie les aspects les plus improbables du culte. Saviez-vous par exemple que la créatrice du nouveau dessin animé est de toute évidence une tarophile de haut-vol?

Temporalité, métafiction et dédoublements du Joker (2)

Au fil des productions, tout concourt à rendre de plus en plus ambiguë la relation entre Batman et Joker. Si l'on a beaucoup associé l'homoérotisme au couple Batman/Robin, le lien d'amour-haine qui relie le héros au vilain a été explicité par exemple dans The Dark Knight Returns lorsque le Joker appelle son rival «Darling» à nombreuses reprises.

Temporalité, métafiction et dédoublements du Joker (1)

«Most repulsive of all, are its frail and useless notions of order and sanity. If too much weight is placed upon them... How does it live, I hear you ask? How does this poor, pathetic specimen survive in today's harsh and irrational world? The sad answer is ''not very well.'' Faced with the inescapable fact that human existence is mad, random and pointless, one in eight of them crack up and go stark slavering buggo! Who can blame them? In a world as psychotic as this... any other response would be crazy!»

Les toiles (super)névrotiques de l'Homme Araignée

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 07/05/2014
Catégories: Culture Geek

L'homme-araignée, dont les nouvelles aventures viennent d'arriver dans les salles de cinéma de même que dans les rayons des librairies, fait l'objet d'une franchise de la compagnie Marvel depuis 1962. Dès sa création par Stan Lee et Steve Ditko, Spiderman a marqué un tournant définitif: avec lui, le superhéros est devenu adolescent, problématique, voire névrosé, postmoderne et suprêmement ironique... comme son lecteur type!

Lost in metafiction: La métaréflexivité spectatorielle dans Lost

Soumis par Annie-Claude Boulianne le 08/04/2014
Catégories: Culture Geek

Lost, télésérie qui a soulevé les passions sur les ondes du réseau américain ABC pendant plus de 6 ans, est aujourd’hui malheureusement célèbre pour sa fin. Ayant provoqué l’ire des spectateurs à l’époque, la conclusion de cette épopée, jugée trop ouverte par plusieurs, agit comme un repoussoir pour la plupart des non-initiés qui souhaiterait se lancer dans cette aventure de 121 épisodes. Lost raconte l’histoire des passagers du vol Oceanic 815 qui s’est écrasé sur une île quelque part au milieu du Pacifique.

Pages

S'abonner à Culture Geek