Télévision

Twin Peaks: Retour à la chambre rouge

Soumis par Jean-Michel Berthiaume et Francis Ouellette le 02/10/2014
Catégories: Crime, Télévision, Culte

TWIN PEAKS, retour à la chambre rouge. Nous célébrons la 25e anniversaire de la série en passant de plein fouet de l'autre côté du rideau: état de la série télé contemporaine et ce qu'elle doit à Lynch, mysticisme ordinaire vs terre-à-terre éthéré, fractalité narrative et topographique de l'oeuvre... et du foutu de bon café. On est en feu et le feu marche avec nous.

Sherlock ou l'attrait du génie

Catégories: Crime, Télévision, Policier

«Brainy is the new sexy», lance Irene Adler à Sherlock Holmes, dans la série britannique Sherlock. Cette phrase n’est autre qu’une variation de la réplique désormais célèbre du douzième épisode de The Big Bang Theory, «Smart is the new sexy». Changement dans les mentalités, nouvelle définition du sexy: l’homme –ou la femme– qui attire, aujourd’hui, est doté d’un cerveau, de préférence plus performant que celui de la moyenne.

Retour sur la Chick TV

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 05/12/2013
Catégories: Féminisme, Télévision

Cette semaine à Pop-en-stock Podcast, en continuation du dossier proposé sur le portail ici-même, le triomphe de la CHICK TV! La consécration de GIRLS nous donne envie de nous pencher sur la question de la représentation de la femme en télévision depuis la dernière décennie. Façon «guerre des sexes», une équipe de femmes et d'hommes s'affronte le temps d'une heure où tout y passera, de la peur de l'orgasme féminin aux drinks de femmes sucrés que les hommes adorent en silence.

Comment survivre aux weekends

Depuis les années 1960, la télévision s’est taillé une place de plus en plus grande dans notre quotidien, jusqu’à devenir indispensable pour plusieurs. Et ces dernières années, marquées par l’expansion d’Internet, sont synonymes d’une importante évolution et d’un rapport différent à la télévision, par l’accessibilité grandissante des séries télévisuelles, et notamment par la naissance de nouveaux formats comme celui de la webtélé.

Plaisirs de la chair et de la chère: (dé)tours de table dans Sex and the City

Sex and the City raconte les pérégrinations et confessions amoureuses de quatre amies new-yorkaises: Carrie Bradshaw, Miranda Hobbes, Samantha Jones et Charlotte York. Bien qu’il existe des analyses thématiques (Akass et McCabe 2004) et filmiques (Jermyn 2009) de la série, rien de concret ne porte sur l’imaginaire du manger et du boire, pas même le guide et la carte des restaurants, bars et clubs réels ou fictifs (Akass et McCabe 2004: 219-227) qui tiennent plus du manuel de la parfaite New-Yorkaise que de l’analyse critique.

La condition féminine dans Sex and the City (1)

La série d’HBO Sex and the City, lorsqu’elle a été mise en ondes en 1998, a eu l’effet d’une bombe: jamais encore on n’avait parlé de la femme aussi crument à la télévision, surtout en ce qui a trait à la question de la sexualité féminine. La série est inspirée d’un livre du même nom, par l’auteure Candace Bushnell. Cette version est considérée comme plus dure, notamment à cause de l’usage fréquent de drogues.

Chick TV: Sex and the City et sa progéniture

Directeur(s): 

La série Sex and the City, lancée par la chaîne câblée HBO en 1998, signa un temps fort dans la transmédiatisation de la «chick lit» vers le tube cathodique. Inspirée du livre de Candace Bushnell qui suit la chronique journalistique homonyme menée par Carrie Bradshaw pour le journal fictif New York Star, la série se voulait l'expression d'une nouvelle féminité hypermoderne.

Pages

S'abonner à Télévision