Télévision

Brienne of Tarth, le genre chevaleresque

Le cycle de Westeros n’est pas une œuvre de fantasy comme les autres. Ainsi que l’ont remarqué plusieurs critiques et fans, George R.R. Martin, auteur de la saga A Song of Ice and Fire qui donnera naissance chez HBO à la série télévisée Game of Thrones, s’amuse à reprendre les grands idéaux littéraires du Moyen-Âge pour les déconstruire, voire les annihiler.

Soutenance POP de Sarah Grenier

La soutenance POP est un concept bien original à l'émission de Pop-en-stock. C'est une initiative qui nous incite à venir offrir une soutenance aux étudiant.e.s qui dévouent leur travail d'études supérieures à un sujet provenant de la culture populaire.

X-FILES

Soumis par Jean-Michel Berthiaume le 14/09/2015

X-FILES, réouverture de dossier. 

La vérité est-elle toujours ailleurs? Deux décennies après son début et à l'orée d'un retour de la série, la culture conspirationniste, la technologie, la culture geek et la télévision ne sont plus ce qu'elles étaient. Qui parle d'extraterrestres en ce moment? Les théories du complot de jadis ont peine à suivre avec la réalité actuelle, infiniment plus hardcore. 

Qu'est-ce que Scully et Mulder peuvent comprendre et dire de notre époque? On verra bien...

Vikings: Lagertha ou la (r)évolution de la vierge au bouclier

L’archétype de la shieldmaiden consiste en un amalgame de figures féminines guerrières parcourant les mythes scandinaves et qui, récupéré en force par la culture populaire contemporaine, se conçoit comme un territoire d’exploration autour de l’idée de versatilité et de coprésence des genres. L’invasion médiatique de femmes guerrières à l’heure actuelle souligne l’obsolescence du point de vue de C.S. Lewis qui, dans ses Chroniques de Narnia, laissait entendre «battles are ugly when women fight» (Lewis: 108); plus que jamais il y a désir de présenter et de voir des femmes au combat, et par le fait même, reflet d’une volonté de progression, ou du moins de renouvellement, dans la conception des normes de genres et dans l’imaginaire du féminin actif, à l’écran comme dans la vie. Toujours est-il qu’il persiste encore une manière, une acceptabilité quant à la présentation de la violence et de l’agressivité féminine, témoignant de la présence fantomatique de frontières genrées.

Daredevil, de l'âge d'or à l'âge moderne

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 20/04/2015

Premier volet DAREDEVIL: de l'âge d'or à l'âge moderne. Alors que Netflix triomphe avec sa série, Pop-en-stock remonte aux origines du personnage. Avant Frank Miller, Bendis et l'âge moderne du comic, le héros cornu était un tout autre type de personnage et ses mérites n'étaient pas des moindres! En prime: quelques suggestions de lecture!

Tabagisme et rhétorique publicitaire

Mad Men Smoking
Catégories: Idéologie, Télévision

La notion moderne de culture populaire dans le champ des sciences humaines émerge de manière problématique au cours du XIXe siècle et sera le sujet d’une discussion centenaire, laquelle entraînera une indistinction progressive des notions de haute et basse culture. Dans cette analyse, nous aborderons tour à tour deux œuvres issues de notre culture populaire postmoderne: le premier épisode de la série télévisée Madmen; ainsi qu’un épisode tiré de la septième saison de South Park et intitulé Butt-out.

La chasse à l'homme

Soumis par Antonio Dominguez Leiva le 19/03/2015

Dans sa chronique à l'émission «Plus on est de fous, plus on lit», le professeur de littérature Antonio Dominguez Leiva retrace l'évolution de la chasse à l'homme à partir de ses exemples les plus célèbres, de la première course-poursuite au cinéma, celle dans «Stop Thief», en 1901, jusqu'aux jeux mortels de «Hunger Games», en passant par «Birth of a Nation» et «Délivrance».

Thèmes et concepts: 
Auteur(s): 
Antonio Dominguez Leiva

Politique en séries

Catégories: Idéologie, Télévision

Dans le foulée du binging de masse de HOUSE OF CARDS, Pop-en-stock Podcast s'interroge sur la mécanique particulière de la représentation de la politique en série télé, ses premières grandes réussites et les disparités de ces représentations d'une culture à l'autre. De Rod Serling à Aaron Sorkin, de THE THICK OF IT au brûlot de Netflix.

Quand la télévision était «Bleu nuit»

Soumis par Samuel Archibald le 09/10/2014
Catégories: Erotisme, Télévision

 

On était très nombreux, dans ma génération, à attendre le samedi soir presque religieusement pour avoir accès à un petit bout de foufoune. Ça nous rendait complètement fous, se souvient Samuel Archibald. Déjà, il y avait un registre d'attente qui est complètement disparu. Il y avait, dans le récit, des mises en scène de l'initiation, de l'échange, qui, pour moi, sont un peu disparues des représentations contemporaines de la pornographie. Et, qu'on le veuille ou non, l'érotisme impliquait un discours.»

Thèmes et concepts: 
Médias: 
Auteur(s): 
Samuel Archibald

Pages

S'abonner à Télévision