Bande dessinée

Peur et technologies, les effets d’un monde en crise dans les nouveaux Batman

Pour évoquer le personnage de Batman, qui pourrait constituer une image d’Epinal du vigilante et du justicier masqué dans l’imaginaire collectif, il faut rappeler que sa carrière est longue et s’exprime sur des supports variés. Héros de comics books avant tout, il fut depuis sa création par Bob Kane et Bill Finger en 1939 décliné sur tous les supports: télévision, cinéma, romans, jeux vidéo et de multiples produits dérivés. Ainsi, lorsque le premier long-métrage éponyme de Tim Burton voit le jour en 1989, c’est un personnage déjà connu depuis de nombreuses années qui prend vie pour le grand public, reprenant un personnage porté à l’écran à de nombreuses reprises auparavant.

Poétique de la prostitution: l'antiérotisme de Nelly Arcan et Chester Brown

Avant de s’intéresser plus spécifiquement aux œuvres retenues, il apparaît nécessaire de souligner certains des procédés textuels qui permettent l’avènement de l’érotisme en littérature. En effet, pour que le contrat de lecture soit respecté et que le texte suscite l’excitation du lecteur, on use d’une panoplie de moyens relevant aussi bien du fond que de la forme. Or, comme chacun des récits choisis travaille des thèmes potentiellement excitants et dépeint des scènes sexuellement explicites, leur caractère antiérotique doit davantage relever du travail formel que du volet proprement thématique.

Doctor Strange, Sorcier Suprême

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 20/11/2014
Catégories: Bande dessinée

No.49. DOCTOR STRANGE, les comics mystiques et les mystiques en comics.

Notre premier volet sur les grands occultistes du comic et la bande-dessinée mystique. Il fallait évidemment commencer avec le plus grand, DOCTOR STRANGE.

Les influences et les précurseurs, du roman-feuilleton au pulp. Strange en tant que pinacle du genre, figure de la contre-culture et la Beat generation. Le génie de Steve Ditko, représentation de l'immatériel en comic, occultisme-pop et quelques recommandations de lecture. By he Hoary Hosts Of Hoggoth and all the Vishantis.

The Invisibles

Soumis par Jean-Michel Berthiaume le 02/10/2014

Nous célébrons le vingtième anniversaire de ce que nous considérons (sans hésitation et exageration aucune) le plus grand manifeste de la culture pop de la fin du 20e siècle (et un guide de survie pour le 21e!), la série de comics THE INVISIBLES. L'opus magnus de l'auteur écossais Grant Morisson, véritable bombe conceptuelle dont la déflagration aura servi à ébranler les consciences, aura été (EST ENCORE) l'oeuvre de référence pour une génération de geeks, d'occultistes et d'anarchistes.

Le paradoxe de Wonder Woman

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 02/10/2014

Elle fut la première super-héroïne digne de ce nom mais dès les premiers jours de son existence, l'Amazone est venue avec son lot d'ambiguités: pacifiste qui tue, à la fois icône féministe et objet sexuel, prêtresse du «bondage», tour en tour dominatrice et victime... et c'est justement ce qui fait sa force. Pour tout savoir sur celle «que le monde attend» encore et toujours. 

Who the f**k are the Guardians of the Galaxy?

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 02/10/2014

Le film le plus attendu de l'été (si si!) et basé sur une série de comics assez peu connue, même chez les geeks les plus érudits. Pop-en-stock retrace les 50 ans d'histoire de cette équipe qui n'en est pas une et qui pavera la voie cosmique de l'univers marvelien au cinéma. 

Performing Alan Moore: mise et remises en scène de soi

Il suffit de demander à quelques amateurs et créateurs de comic books quel est l’auteur ayant le plus marqué le médium pour obtenir une réponse unanime: Alan Moore. Entité quasi divine pour certains, qui voient en lui et en son travail le summum de ce à quoi peut aspirer ce genre littéraire; grincheux prétentieux pour d’autres, qui ne supportent pas sa propension à l’autocongratulation, Moore excite les passions et divise les opinions d’une façon inusitée dans cette jeune sphère littéraire qu’est celle des comics.

Apologie des Image Comics

Soumis par Francis Ouellette et Jean-Michel Berthiaume le 18/06/2014

Aujourd'hui à Pop-en-stock podcast, Apologie d'Image Comics. Nous terminons notre volet super-héros en revisitant deux décennies qui ont tout changé dans l'industrie du comic-book. Nous exhumerons des grands oubliés, révèlerons les «must read» que vous ne connaissez pas et parlerons des accomplissements «invisibles» de la compagnie.

Pages

S'abonner à Bande dessinée